Lundi 28 octobre : Excursion à Nikko

Aujourd'hui nous allons à Nikko. C'est une petite ville à 2h au nord de Tokyo, réputée pour son mausolée sur le plus grand shogun du Japon, ainsi que sa nature environnante.

Comme notre train part assez tôt on doit se lever à 6h, mais merci le décalage horaire, bien que couchés la veille à minuit on se réveille vers 4h30, impossible de dormir. Du coup on se prépare et on a le temps d'aller faire quelques courses au supermarché d'à côté pour le petit déjeuner. Et moi au petit dej j'aime bien manger des fruits. GRANDE ERREUR !! On prend 3 bricoles dont une belle grappe de raisins et on en a pour 20€
Euuhhh, je vérifie le prix de la grappe : 15€ 😲 Alors oui il est bon, il est sans pépins mais bon 15€ la grappe non, ça a été la première et dernière fois qu'on a acheté un fruit au Japon 😏

Nous nous rendons à la gare d'Asakusa pour prendre le Tobu Nikko, qui a l'avantage de ne pas être trop cher et d'être direct. La veille nous avions réservé nos sièges sur internet mais arrivés à la gare, il faut passer un ticket dans une machine (comme pour le métro), sauf que nous bah on a pas de ticket... On demande à quelqu'un qui nous dit qu'il nous manque un ticket mais comme son anglais est très approximatif on ne comprend rien 😕

Du coup on redescend dans le hall de la petite gare (encore heureux) et on voit qu'il y a un bureau d'information pour Nikko. On leur demande et là une dame nous tend un formulaire avec plein de trucs à remplir... Euuh ben nous on veut juste acheter un ticket on voit pas pourquoi on doit remplir un formulaire ?! Après lui avoir bien expliqué qu'on avait déjà nos sièges on s'est compris : en gros ce qu'elle nous tendait c'est le Nikko pass qui comprend billets de train + bus autour de Nikko. Hors nous on veut juste le billet de train. 2ème précision : comme c'est un "Limited Express" que nous prenons la réservation se fait parfois en deux temps : la réservation d'un ticket "basic fare" ET la réservation en plus du siège, obligatoire. Sauf que là on n'a pas compris mais les deux étaient séparés du coup il fallait qu'on achète le basic fare en plus. C'est compliqué... : ceci est un exemple des process japonais qui sont parfois ennuyants. Tu veux un truc tout con et là déjà ils parlent quasiment pas anglais (alors que les employés ont la trentaine), on te fait faire la queue, remplir 10000 papiers alors que c'est pas censé prendre autant de temps mais bon c'est comme ça ^^

Allez c'est parti pour 2h de trajet jusqu'à Nikko. Tokyo est immense car la banlieue va très loin. On passe ensuite par la campagne mais ce n'est pas la campagne paumée, y'a toujours des maisons, un peu d'agriculture mais des terrains assez petits, très différents de la France et encore plus des USA.

Arrivés à Nikko, on demande comment se rendre à tel point et l'employé nous convainc d'acheter le pass bus, sauf que quand on s'apprête à le prendre il y a énormément de monde qui attend pour prendre le bus qui amène au mausolée du shogun. Bien qu'on soit lundi, comme il fait beau toutes les personnes âgées sont de sorties 😃 du coup on préfère laisser notre tour et marcher, de toute façon c'est à 15 min de marche donc ça va.

On passe par la ville qui fait penser à une ville de montagne.

img

Il y a des gros nuages mais au loin, sinon il fait très beau !

img

Nous arrivons enfin vers un pont assez connu de Nikko, qui doit être magnifique au plus fort de l'automne

img

On s'approche du mausolée

img

Ici c'est un temple en rénovation. Nous visitons l'intérieur très beau, malheureusement interdit de prendre en photo, comme partout au Japon. Du coup vous ne verrez jamais de photos des intérieurs (parfois magnifiques) des temples ou d'édifices religieux

img

Nous arrivons enfin vers l'endroit le plus intéressant de Nikko : le Nikko Tosho-gu. Pour faire simple (très simple) sur l'histoire du Japon, à la fin des années 1500, il y avait un empereur mais celui-ci n'avait aucun réel pouvoir et le Japon n'était qu'une guerre de clans, dû à la suite de la chute d'un premier shogun. Un shogun est le chef militaire du Japon, celui qui dirige vraiment, l'empereur est censé représenter les traditions mais n'est pas vraiment censé diriger le pays. Et à la fin du XVIè siècle, 3 mecs (Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi et Tokugawa Ieyasu) ont réussi à unifier le Japon. Le premier, chef d'un grand clan a commencé à vouloir dominer le Japon, mais se fait surprendre dans une bataille et fait seppuku. Du coup c'est son bras droit, Toyotomi Hideyoshi qui prend le relais et continue de se battre contre les clans qui lui résistent. Petit à petit il gagne les batailles et unifie quasiment tout le Japon, mais meurt de vieillesse. Du coup sur son lit de mort il fait promettre à ses vassaux, dont fait partie Ieyasu Tokugawa, d'accompagner son fils jusqu'au pouvoir. Sauf que dès qu'il meurt, c'est le combat entre les régents pour savoir qui aura le pouvoir. Ieyasu prend rapidement l'avantage, notamment lors de la célèbre bataille de Sekigahara en 1600, où il écrase ses ennemis. Ces trois hommes, en trahissant la plupart de leurs amis et même leur propre famille, ont réussi tout de même à unfier le Japon et à le pacifier. S'ensuit la période Edo, période de fermeture quasi totale du Japon. Tokugawa est donc considéré comme le plus grand shogunat car celui-ci durera toute la période Edo (jusqu'à ce que les Américains les obligent à s'ouvrir au commerce international, sous peine de grande destruction, comme l'ont fait les Européens avec la Chine pour la guerre de l'opium), soit de 1600 jusqu'en 1868

C'est donc le petit fils de Ieyasu qui a construit ce mausolée à la gloire de son grand-père. Le tout est un mélange de bouddhisme et de shintoïsme, avec des bâtiments d'inspiration chinoise. Tout est très décoré, c'est rare au Japon d'avoir des temples décorés et colorés à ce point-là !

On retrouve une pagode, mais dans laquelle on ne peut rentrer visiter.

img

img

Comme vous voyez on est pas les seuls, mais on est parmi les rares occidentaux, beaucoup de Japonais !

img

Vous connaissez sûrement ces trois singes. En fait c'est une image pour montrer aux enfants qu'il ne faut pas colporter des rumeurs ni des choses méchantes.

img

Le complexe de temples

img

Voici le fameux Tosho-gu, vraiment magnifique :

img

img

img

On visite aussi l'intérieur des temples, mais pas de photos possibles 😕

img

En visitant l'un des temples on tombe sur un moine qui nous demande d'où l'on vient quand on lui dit "France" il nous dit "Bonjour, merci beaucoup !" ^^ Il est super sympa. Il explique que le bâtiment dans lequel nous nous trouvons est spécial. En effet au plafond un dragon y est dessiné, et quand il se place sous la tête du dragon le son du clap de ses mains est très fort alors que n'importe où dans la pièce il est normal, assez impressionnant ! Le bâtiment est d'ailleurs surnommé "Roaring Dragon"

On continue la visite img

img

On se dirige à présent vers un autre complexe de temples.

Niomon Gate

img

Vraiment magnifique :

img

Ici c'est plus bouddhiste qu'avant

img

img

img

Ici c'est une "fontaine" où on doit se laver les mains d'une certaine façon avant d'entrer dans les temples, tradition plutôt shinto mais là on était aussi dans un temple bouddhiste donc des fois c'est pas clair

img

img

Avec les nuages gris et la luminosité, difficile d'avoir une belle photo

img

img

Il est midi et demi, on a super faim mais on doit aller vers le lac de Chuzenji car on a notre train à 17h30 donc il faut pouvoir rentrer. LE lac se trouve à 30/45 min de route de Nikko selon le trafic. Comme aujourd'hui c'était annoncé comme une belle journée tout le monde était de sortie, mais au final les nuages nous ont rattrapé 😕

On attend le bus et en même temps on mange un repas acheté au konbini le matin en sortant de la gare. Sauf que déjà je n'aime pas trop manger froid et là c'était un truc en sauce et froid bah c'était vraiment pas bon genre limite à vomir. Alors comme on est juste à côté d'un autre konbini je décide d'aller acheter un autre truc, sauf que le temps que je rentre dans le konbini, je choisis un truc, j'allais pour payer et là je tourne la tête je vois le bus. Pierre rentre dans le magasin en gueulant "le bus est là" (car oui, il y n'y a pas bcp de bus par heure donc faut pas se le rater), je lâche tout et on se précipite vers le bus qui est bondé, et c'est parti pour la montée vers le lac. Et quelle montée, ça tourne et ça vire et comme je suis debout je n'ai pas de vue sur la fenêtre et je commence à pas me sentir bien, j'aime pas les routes de montagne mais en bus c'est le plus terrible. en plus on est en plein dans les nuages on n'y voit absolument rien.

Pour vous donner une idée quand il fait beau ça ressemble à ça vu d'en haut (source : Loic Lagarde) :

img)

Sauf que là c'était très embouteillé et complètement dans le brouillard :/ Bon tant pis.

On arrive enfin en haut et nous allons voir les chute Kegon qui normalement ressemblent à ça (source Loic Lagarde) :

img)

Sauf que nous on a vu ça :

img

De l'autre côté des chutes :

img

On a donc pas beaucoup insisté et je suis partie manger une soupe car je mourrais de faim, c'était horrible !!

Un des amis de Pierre ayant croisé un ours l'année dernière sur le bord du lac (mais il s'était éloigné de la ville et marchait seul dans la forêt donc bon ^^) on a décidé qu'on allait pas s'aventurer trop loin et de toute façon on a pas bcp de temps. On marche sur les rives du lac, qui est quand même joli. Comme c'est en altitude on commence à avoir de belles couleurs d'automne

img

img

img

On marche un peu puis on décide d'aller prendre un café/thé matcha et un truc à manger.

Comme c'est un peu le gros bazar avec le monde qu'il y a dans les bus et qu'on ne veut pas rater notre train, on part assez tôt du café pour commencer à faire la queue pour prendre le bus qui nous emmènera à la gare. Sauf qu'on est pas les seuls, il y a une file d'attente de 100m de long et quand un bus arrive (toutes les 30 min), il est déjà à moitié complet donc la file d'attente n'avance pas beaucoup. J'avoue que là on fait l'expérience du désordre japonais. En effet, ils n'étaient pas préparés à autant de monde mais quand je dis à un employé qu'on a notre train, il me répond seulement que c'est pas sa responsabilité si on le rate. Ah bon mais comment on fait ? En plus ils savaient qu'aujourd'hui il y avait bcp de monde donc il faut s'organiser, prévoir plus de bus parce que là c'est pas possible !!!

Finalement après plus d'une grosse heure et demie d'attente on monte dans un bus car ils ont enfin débloqué plus de bus, et en plus on a une place assise. Et tant mieux car à redescendre et arriver à la gare on mettra plus d'une heure ! Comme j'étais crevée j'ai dormi donc ça ne m'a pas dérangée mais j'aurais pas aimé être debout dans le bus pendant autant de temps :/

On avait échangé nos billets sans frais pour le train d'après donc on monte dans le train de 18h, et on fait comme les Japonais font : on dort dans le train (eux dorment partout, dans le train, le métro, le bus...)

J'avais vu qu'il y avait un restos de gyozas super connu à Harajuku mais les avis ne me convainquent pas, et pas très loin il y a un tout petit resto de gyoza très bien noté : Nagomi-Gyouza, c'est vraiment très bon, pas cher, c'est tout petit mais c'est pas trop bondé donc ça nous va. Le patron est super cool, il parle anglais :)

On rentre chez nous et on dort 😃

Demain on continue à Tokyo, mais du mauvais temps est prévu :(